Mots-clés

, , , , , ,

Profitant du temps clément d’aujourd’hui, nous avons planté des pêchers de vigne dans le jardin sud. Ces arbres ont été déracinés hier chez un voisin et proviennent de levées de noyaux jetés dans un jardin.

Les plants sont donc à racines nues.

IMG_20180114_111031

Pour favoriser la reprise des plants, nous avons praliné le système racinaire de chaque arbre avant de le planter. Le pralin est traditionnellement réalisé avec un mélange de terre et de bouse de vache. N’ayant pas de vache sur la ferme, nous avons fait notre pralin avec de la terre argileuse d’une taupinière. Cette terre a été mélangée avec de l’eau à laquelle nous avons ajouté de l’extrait fermenté d’ortie et de consoude afin de protéger les racines des jeunes arbres en occupant le terrain avec des microorganismes bénéfiques.

Le mélange doit aboutir à une texture crémeuse de manière à ce que les racines soient totalement recouvertes lorsqu’on trempe le système racinaire de l’arbre.

Une fois praliné, l’arbre est positionné dans le trou de plantation, préalablement réalisé avec un louchet à une dimension supérieure au volume des racines.

 

A ce stade, il faut bien positionner le collet de l’arbre en surface du sol. Le collet est la zone de transition entre le système racinaire et la partie aérienne de l’arbre. Il est nécessaire qu’il ne soit pas enterré ni que des racines soient exposées à l’air. On peut s’aider pour se faire d’un morceau de bois rectiligne que l’on pose en travers du trou et qui repose de part et d’autre au niveau du sol d’origine. On a ainsi le niveau où positionner le collet.

Puis on remet la terre dans le trou autour des racines de l’arbre en l’émiettant et en retirant les cailloux les plus gros. On tasse régulièrement la terre en utilisant les mains ouvertes.

IMG_20180114_111247

Une fois toute la terre remise on tasse encore avec le pied cette fois en formant une légère cuvette et on arrose copieusement. Le fait d’apporter de l’eau permet d’arroser mais également, et surtout, d’effectuer un plombage hydraulique efficace c’est dire à chasser les poches d’air autour des rainces de manière  à garantir une bonne reprise de l’arbre.

Enfin pour finir le pied de l’arbre est abondamment mulché avec du broyât forestier en ménageant un cuvette pour dégager le pied de l’arbre.

IMG_20180114_155352

Certains arbres ont été plantés dans un mulch posé il y a plusieurs semaines et constitué d’une couche de carton sur le sol (afin d’occulter le lumière et de faire mourir la végétation en place), de paille et d’une couche de feuilles mortes.

Il n’y a maintenant plus qu’à attendre le printemps et le redémarrage des arbres pour voir s’ils ont bien repris.

Publicités